1. Pour nous joindre
  2. |
  3. Liens
  4. |
  5. Plan du site
  6. |
  7.  
Crédits photos: Archives, Archives, Archives

Collecte des matières organiques

Un geste de plus pour l'environnement


Depuis plusieurs années, la Ville de L’Assomption multiplie ses efforts pour être une ville plus verte. Soucieuse de poser des actions concrètes et positives, la municipalité est fière de permettre à ses citoyens et citoyennes de participer à la collecte des matières organiques (bac brun).

Toute la population est invitée à soutenir cette initiative environnementale en participant en grand nombre à cette collecte.

Pourquoi une collecte des matières organiques?

C’est d’abord et avant tout un choix de société. Depuis quelques années, la Ville de L’Assomption a mis de l’avant de nombreuses actions afin de s’assurer d’une saine gestion des matières résiduelles sur son territoire. Traditionnellement, une collecte à deux voies était offerte à L’Assomption par le biais des collectes des matières recyclables (bacs bleus) et des déchets domestiques (bacs gris et/ou noirs). Par la mise en place de cette troisième collecte, le conseil municipal confirme sa volonté de poursuivre son engagement et son leadership, et ce, en posant un geste de plus pour la protection de l’environnement.

La collecte à trois voies est hautement bénéfique pour l’ensemble de la collectivité puisqu’elle contribue à lutter contre les changements climatiques, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi elle permet de détourner de façon significative des milliers de tonnes de résidus verts et alimentaires destinés à l’enfouissement.

Selon les données de 2015, c’est plus de 7 100 tonnes de matières qui ont été récoltées à L’Assomption et envoyées au site d’enfouissement, dont 3 200 tonnes uniquement au niveau des matières organiques. Dans un scénario où la population participerait massivement à cette collecte, ce volume de matières organiques pourrait ainsi faire l’objet d’une revalorisation. La Ville pourrait générer des économies estimées à 20,50 $ la tonne ce qui représente une somme pouvant s’élever à plus de 65 000 $ annuellement.

Par ailleurs, il faut savoir que dans le cadre de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles qui vise à créer une société sans gaspillage par une saine gestion de ses matières résiduelles, le gouvernement du Québec entend interdire l'enfouissement de la matière organique d'ici 2020.

Avec la présence du bac brun, nous pouvons maintenant modifier nos habitudes de tri afin de diminuer le volume enfoui de nos déchets et poser un geste concret pour l’environnement.